Nature des travaux

Travaux préparatoires : la coupe d’arbres
Première étape des travaux du tram : les travaux préparatoires à la construction de la ligne.
Ces travaux consistent à :

  • préparer le terrain en enlevant les obstacles au sol et sous le sol,
  • à installer la signalisation des zones de chantier, les feux et l’éclairage provisoires,
  • à dévier les réseaux d’eau, d’électricité et de télécommunications.

Pour le Tram 13 express ces travaux préparatoires démarrent par des opérations de coupe d’arbres. Nécessaires pour implanter la plateforme du tram, les coupes d’arbres ont cependant été limitées autant que possible.
Elles concernent plusieurs zones du tracé de la future ligne. Au sud de la ligne, elles se situeront à proximité de la gare Saint-Cyr RER et le long du tracé. À Saint-Germain-en-Laye, ces travaux concernent plusieurs parcelles de la forêt et des alignements en bordure des avenues Kennedy et des Loges. Des alignements d’arbres seront coupés sur la terrasse du château de Saint-Germain-en-Laye en 2017 pour permettre la réalisation du couloir de correspondance entre la future ligne et le RER A.

Parallèlement, le chantier ferroviaire de Versailles Matelots sera en travaux pour accueillir le futur Site de Maintenance et de Remisage des rames.

Comment se déroulent les coupes d’arbres ?

Un écologue se rend sur les sites concernés* pour identifier les secteurs à enjeux écologiques et délimiter en amont les opérations de coupe d’arbres. Il bouche éventuellement les cavités présentes dans les arbres pour éviter que les chauves-souris ne s’y installent pour hiberner. Certains arbres sont laissés sur site plusieurs jours après la coupe pour laisser les insectes protégés en partir.

 


Installation du chantier
, préparation et sécurisation des secteurs concernés par les travaux

 

Démarrage des opérations de coupe d’arbres réalisées de manière traditionnelle avec des tronçonneuses ou à l’aide d’engins de chantier lorsque les arbres sont inaccessibles.

 

 


Les branches sont broyées pendant que les troncs sont coupés et stockés avant d’être évacués.

 


Eviter, réduire, compenser : la démarche environnementale des porteurs du projet

Pour déterminer le tracé et les aménagements, les porteurs du projet ont pris en compte l’ensemble des enjeux identifiés dans les inventaires écologiques. Trois principes ont guidé leur élaboration du projet :

Eviter : Les porteurs du projet cherchent en premier lieu un tracé qui, tout en desservant au mieux le territoire, préserve au maximum la flore, la faune ainsi que les habitats naturels protégés. Dans le cas du Tram 13 express de Saint-Cyr à Saint-Germain, cela passe, entre autres, par l’utilisation des voies existantes de la Grande Ceinture.

Réduire : Des mesures environnementales permettent de limiter les effets du projet sur le milieu naturel :
* Les opérations de coupe d’arbres sont réalisées en automne-hiver, en dehors de la période de reproduction des oiseaux et des chauve-souris.
* Un écologue se rend sur les sites concernés avant le démarrage des travaux pour identifier les secteurs à enjeux écologiques. Il bouche éventuellement les cavités
présentes dans les arbres pour éviter que les chauvessouris ne s’y installent pour hiberner.
* Certains arbres identifiés sont laissés sur site plusieurs jours après la coupe, pour laisser le temps aux insectes protégés d’en partir.
* Les arbres à proximité de la future plate-forme restant en place sont protégés pendant toute la durée des travaux.
* Lorsque le Tram express circulera, l’éclairage ne s’allumera à 100 % que lors du passage d’une rame pour éviter d’attirer les chauves-souris en activité de chasse.

Compenser :

  • Un projet 400 % écologique+
    Le Tram 13 express est une opportunité d’améliorer la forêt de Saint-Germain-en-Laye. Chaque mètre carré de forêt utilisé par le projet est compensé au moins 4 fois, avec des travaux de reboisement ou d’amélioration de la forêt. Le STIF a proposé à l’État plusieurs sites, parmi lesquels la plaine de la Jonction, qui permettrait de recréer un lien entre la forêt de Saint-Germain et la forêt de Marly. Des arbres seront également replantés le long de la plate-forme du tramway.
  • La faune préservée+
    Des travaux d’amélioration de la forêt (création de mares, diversification des espèces d’arbres…) permettront à la faune protégée de retrouver un environnement favorable
    à son développement. Ces opérations auront lieu dans le Bois de la Duchesse à Bonnelles (78) et sur le site de maintenance et de remisage des rames à Versailles.


Quelles sont les compensations environnementales ?

D’une part, le projet prévoit la replantation d’arbres :

      • sur l’Avenue des Loges, où deux rangées d’alignement de charmes seront recréées.
      • sur la virgule de Saint-Cyr, 1,4 hectares de feuillus (frênes, chênes, platanes et hêtres) seront replantés sur les 1,8 hectares défrichés.

D’autre part, des mesures dites compensatoires sont mises en œuvre. Elles sont de trois types :
La compensation forestière précise avant toute coupe d’arbre l’ampleur et le type de compensation à fournir : travaux de reboisement, d’amélioration forestière ou somme versée au fond stratégique de la forêt. Ici, les compensations au plus près de la forêt Domaniale de Saint-Germain-en-Laye seront privilégiées, avec une surface représentant 3 à 5 fois à la surface impactée par le projet.

La compensation écologique, dont l’objectif est de restituer les habitats naturels détruits par le projet. La faune protégée retrouve ainsi un environnement favorable à son développement. Dans le cadre du projet, cette compensation sera mise en œuvre sur le site du Bois de la Duchesse ainsi que sur le site de l’atelier de garage et de maintenance des rames. Elle concerne en particulier les oiseaux et chauves-souris. Cela consiste, par exemple, à créer des mares forestières, des zones de conservation des bois morts…

La compensation foncière concerne les emprises nécessaires à la réalisation du projet. Le STIF va acquérir un bois privé d’une surface de 37,1 ha – le bois de la Duchesse, situé sur la commune de Bonnelles (78) – afin de l’échanger avec l’État contre les emprises nécessaires au projet (phases 1 et 2) en forêt domaniale de Saint-Germain-en-Laye.

Retour haut de page
Tramway 13

Tramway 13